Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna

Sorry, no posts matched your criteria.

Sign Up To The Newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet

    Ange Ngo Mbayen, la
    «beautypreneure» camerounaise

    Rendez-vous aujourd’hui à Bonapriso, au Cameroun et plus précisément à l’institut de beauté Le Loft, pour une rencontre avec Ange Ngo Mbayen, la « beautypreneure » camerounaise. Ange va nous parler de son parcours professionnel et de sa dernière création : l’application Beauty Hub.

    La cosmétique est un sujet qui m’intéresse particulièrement. En effet, en 2013, mon mémoire de fin d’études portait sur le marché de la cosmétique en Afrique. C’est un secteur qui m’a toujours intéressé et huit ans après, je continue de penser que notre continent est un eldorado pour les acteurs de la beauté. La croissance moyenne du marché de la beauté est de 10% contre 4% pour le reste du monde. Dans une étude réalisée par Euromonitor en 2017, ce marché est estimé à 10 milliards d’euros pour l’Afrique subsaharienne. Ainsi, depuis quelques années, j’observe de plus en plus de géants de l’industrie, comme L’Oréal, s’installer au Cameroun. Des points de distribution se développent également dans les grandes villes du pays.

    Ange Ngo Mbayen est une jeune camerounaise née à Lyon en 1988 et qui a grandi au Cameroun jusqu’à ses 15 ans, avant de partir poursuivre ses études à Paris. Diplômée en 2012 d’un Master 2 en Ingénierie Juridique et Financière au sein de l’école de commerce EBS, elle intègre le groupe Vinci Construction pour une première expérience professionnelle en contrôle de gestion. Ne s’épanouissant pas pleinement dans son job, elle décide de s’inscrire au MBA Luxury Brand Management de l’INSEEC Paris pour ajouter une corde à son arc. Au programme : création de marque, branding, storytelling, digital et organisation d’événements. « Depuis ma plus tendre enfance, le luxe est un secteur qui m’attire, me passionne » ajoute-t-elle. En 2014, Ange intègre l’agence de communication Publicis comme Assistante chef de projet.

    En 2015, elle co-fonde la marque de maquillage Bold Make Up avec deux de ses amies. La mannequin franco-congolaise Didi Stone et la femme d’affaires camerounaise Coco Emilia furent notamment égéries de sa marque. Elle ouvre ensuite le concept store Beauty Bar au Cameroun en 2017. En 2018, elle se lance dans une nouvelle aventure, toujours dans le domaine de la beauté́ : Le Loft, un Spa mixte de 180m2 qui a la particularité́ de proposer un espace shopping pour homme et pour femme, ainsi qu’un espace lounge bar.

    Toutes ces expériences l’ont ainsi préparée à sa dernière entreprise : l’application Beauty Hub.  « En novembre 2019, à quelques jours du début de mon congé maternité́, la responsable de ma boutique de Douala a démissionné du jour au lendemain. J’étais désemparée par la situation, le timing n’était pas bon car je devais me rendre à Paris pour la fin de ma grossesse quelques jours après. C’est comme cela qu’a débuté ma réflexion. Je me demandais quelles actions je pouvais mettre en place pour ne plus avoir à vivre ce type de situation, relativement courante en tant qu’entrepreneure. Je ne souhaitais plus dépendre de mes salariés car eux-mêmes aspirent à devenir indépendants, à se mettre à leur compte » raconte Ange.

    C’est ainsi que lui vient l’idée de créer une plate-forme qui mettrait en relation des prestataires beauté avec des clients pour des prestations à domicile ou au bureau. Elle avait également pour idée de proposer la vente de produits cosmétiques camerounais, africains et internationaux sur sa plate-forme.

    Beauty Hub est une plate-forme digitale (composée d’une application mobile et d’un site internet) spécialisée dans la beauté. Le client peut en quelques clics acheter des produits cosmétiques, réserver des prestations beauté à domicile, découvrir des instituts grâce à des offres privées et accéder à des formations et des événements.

    Un an après son lancement, l’application compte déjà près d’un millier de transactions (prise de rendez-vous, achats de produits etc…).

    L’engouement grandissant pour la beauté promet de belles perspectives à Ange Ngo Mbayen. De plus, sa cible (les 15-55 ans) représente 40% de la population du Cameroun et de la Côte d’Ivoire, les deux pays dans lesquels l’application est actuellement présente. « En effet, c’est une bonne base de consommateurs ! Ils sont jeunes, urbanisés et surtout ultra connectés. Leur mode de consommation est fortement influencé par les occidentaux. Aujourd’hui, ils aiment commander via Instagram et WhatsApp et demain, ils seront encore plus à l’aise sur l’application » conclut Ange.

    Cette véritable « beautypreneure » a encore de nombreuses idées en tête pour développer ses projets en Afrique. Elle travaille notamment sur un site e-commerce qui lui permettra de distribuer sa marque de maquillage Bold Make Up sur le continent. Elle souhaite également développer l’application Beauty Hub dans d’autres pays africains tels que le Ghana ou le Sénégal.