Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna

Sorry, no posts matched your criteria.

Sign Up To The Newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet

    Naomie Dinamona, DG de LEELOU Baby Food veut créer le
    « Danone camerounais ».

    Depuis quelques mois, au Cameroun, je vois de plus en plus d’entrepreneures briller de par leurs actions et entreprises. Aujourd’hui, je suis allée à la rencontre de Naomie Dinamona, une camerounaise âgée de 25 ans, entrepreneure Tech et Agro. Elle est l’une de mes inspirations notamment avec ses entreprises LEELOU Baby Food et Clever Electric, une entreprise spécialisée dans le management de l’énergie électrique et les automatismes axée vers le domaine industrielle. Pour notre échange, j’ai souhaité me focaliser sur Leelou Baby Food car de nombreux camerounais ont délaissé les marques internationales pour faire confiance à cette entreprise Camerounaise. Leelou Baby Food est une marque de petits pots pour bébés qui confectionne ses plats de A à Z. Les recettes sont renouvelées à chaque saison. Derrière, vous avez une équipe de cuisinières, un pédiatre et une nutritionniste qui veillent au grain pour des parents sereins qui n’ont pas toujours le temps de cuisiner eux-mêmes.

    Une des premières choses qui m’a intrigué était de savoir comment en tant qu’ingénieure sortie tout droit de l’école Nationale Supérieure polytechnique, Naomie s’était retrouvée à entreprendre et encore plus à fabriquer des purées. Sa réponse : « C’est parti d’une frustration que nous ressentions de ne pas pouvoir réaliser les projets que nous faisions à l’école. Le trop de théories nous a un peu lassé. Du coup quand nous étions en 5ème année, nous avons décidé de réaliser notre projet de fin d’étude et c’est ce projet qui est devenu une idée d’entreprise (Clever Electric). C’était la même chose avec les purées pour bébés ! Quand j’ai accouché ma fille j’étais très active sur mon compte Instagram, je partageais tout sur la maternité surtout ses repas quand elle a eu 6 mois et je prenais beaucoup de plaisir à lui faire ses purées. Ce qui attirait beaucoup de mamans sur mon compte et suscitait des questions, jusqu’au jour où une maman m’a demandé de faire les purées de son fils de 8 mois 2 semaines. C’est vrai que cela m’a un peu choqué mais, elle m’a fait comprendre qu’elle devait se déplacer, qui n’y avait personne d’autre pour le faire et qu’elle appréciait ce que je faisais pour ma fille. Je lui ai dit que j’allais réfléchir, j’ai fait des recherches à ce sujet pour me rassurer si la vente de purée se faisait aussi ailleurs. J’ai constaté que cela se fait déjà depuis des années au Ghana, aux USA et même au Canada. Puis, je me suis dit pourquoi pas le faire aussi car si une personne peut acheter une crêpe ou un jus d’orange dans la rue alors qu’elle peut le faire à la maison, cela veut dire qu’une maman peut aussi acheter une purée pour son enfant. C’est ainsi que j’accepte sa proposition. Ce menu est devenu le premier menu des petits pots de LEELOU et a été mis en ligne sur Instagram le 2 Août 2019. »

    C’est ainsi que Naomie et son compagnon ont débuté cette aventure avec 10.000 XAF (15 euros). « C’est ce qui nous a permis d’acheter le nom de domaine sur internet pour créer le site web, l’hébergement, les pots en plastique, les étiquettes et les ingrédients. Avec mon téléphone j’ai fait l’affiche des menus et essayé de faire un site web assez propre. Une amie a passé sa première commande d’une valeur de 11.200XAF. J’ai fait le menu et je lui ai demandé de faire des vidéos question de savoir si son fils a apprécié. Avec ses vidéos et mes photos, j’ai reçu beaucoup d’encouragements ce qui a poussé les gens à aimer et à partager mes publications. L’aventure était bel et bien lancée », raconte Naomie.

    Comme tout projet entrepreneurial, les débuts n’étaient pas faciles. La première semaine, Leelou Baby Food a eu trois commandes, la deuxième semaine une ou deux commande(s). Quatre, c’est le nombre de semaines qui leur a fallu pour que leurs ventes explosent. Nous sommes en septembre 2019. « En décembre, nous avions encore plus de commandes. Cela devenait assez compliqué pour nous car on avait qu’un seul mixeur et une cuisinière pour préparer des centaines de petits pots. Je vous laisse imaginer la scène. C’est ainsi qu’on a décidé de prendre un local un peu plus grand et plus adapté, avec des personnes qui effectueraient des tâches précises » se souvient-elle.

    Le 1er Janvier 2020, Naomie et sa petite équipe commencent à faire un business plan et une levée de fond s’ensuit car la jeune structure n’avait pas assez de moyens pour mettre sur pied une entreprise telle qu’imaginée. Ils ont donc ouvert leur capital. Du 03 Février au 03 Mars 2020, Leelou Baby Food a lancé une levée de fond sur les réseaux sociaux afin d’inviter les gens à investir sur leur projet. Résultats : 168 personnes basées entre le Cameroun, la France, l’Allemagne, la Côte d’ivoire ou encore le Canada qui ont investi 39.550.000 XAF (environ 60.000 Euros). Un montant qui représente plus du triple de ce qu’elle espérait. Naomie Dinamona se projette loin. Dans cinq ans, elle se voit à la tête d’une grande usine d’alimentation infantile. « On est déjà en train de lancer une nouvelle gamme de céréales pour bébés et dans cinq ans on devrait pourvoir produire suffisamment. Nous voulons créer un ‘’Danone camerounais’’ en utilisant des produits cultivés localement afin d’avoir des gammes complètes : céréales, laits, goûters, biscottes, purées que l’on distribuera partout dans la sous-région et pourquoi pas dans le monde », dit-elle d’un ton rempli de confiance. À l’écouter, je veux juste dire : « Sky is not even the limit !»

    .