Widget Image
Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna

Sorry, no posts matched your criteria.

Sign Up To The Newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet

Daniel Oulai et sa grainothèque

Scientifique de formation, diplômé en Marketing & Management d’entreprise agricole, bloggeur, et CEO de la startup « Grainothèque », Daniel Oulaï a obtenu des bourses de nombreux programmes tels que ; le programme YALI, Ashoka et le programme de développement de l’entrepreneuriat Tony Elumelu 2016. Lauréat de nombreux autres prix dont le plus récent est le Prix d’excellence du président de la République, il a également obtenu le « Prix Pierre Castel », décerné aux jeunes entrepreneurs Africains, dont l’action ou le projet, dans le domaine de l’agriculture a un impact majeur.

En 2018 il s’est également vu attribuer le prix « Orange de l’entrepreneuriat social en Côte d’Ivoire ». La même année il a remporté le « Prix de l’Entrepreneur Africain » dans la catégorie « Positive Impact » décerné par AfricAngels. Selon le classement de l’édition Forbes de Novembre 2018, Daniel Oulaï figure également parmi les 30 jeunes entrepreneurs les plus prometteurs du continent africain.

A ses nombreux palmarès il faut également ajouter son appartenance à l’équipe de  42 jeunes consultants Africains et Européens qui travaillent auprès du bureau de l’UA-UE (le Sommet des chefs d’État et de gouvernements de l’Union européenne (UE) et de l’Union africaine (UA)) pour aider au développement. Dans ce projet, il est en charge du pôle agriculture qui contribue à définir les lignes directrices des projets axés sur des questions importantes pour la jeunesse des deux continents.

Fondée en mai 2017, la Grainothèque est une entreprise à finalité sociale qui développe un système de production intégrée de la fourche à la fourchette et qui permet de rémunérer justement le paysan. Le but de ce projet consiste à développer une synergie entre agriculture et élevage climato-intelligent dans le but de réduire les pertes post-récolte, d’empêcher la migration de la main d’œuvre juvénile en créant des d’opportunité d’emplois, et d’améliorer les moyens de subsistance des familles paysannes. Au cœur de ce système, les produits sont vendus directement dans un circuit court aux consommateurs, les invendus et les résidus de culture sont transformés en aliments pour les animaux tandis que le fumier provenant du bétail est utilisé en amendement de sol pour améliorer la production agricole.

La Grainothèque est aussi porteuse du programme « 1000 agri-preneurs » qui vise à autonomiser des milliers de jeunes ruraux dans le secteur agricole. Le projet vient d’ailleurs de bénéficier du soutien de la Côte d’Ivoire à travers son Agence Emploi Jeunes, d’un montant de 49 723 600 F CFA (75.900 euros environ). A ce titre, la Grainothèque a pour objectif de promouvoir l’inclusion socio-professionnelle des jeunes dans les exploitations familiales et au sein des activités rentables, créatrices de revenus et d’emplois décents et durables. Le dynamisme des secteurs d’activité dans les filières agro-sylvo-pastorales permet alors de faire émerger une nouvelle génération de jeunes agri-preneurs dans les villages de Côte d’Ivoire.

En prenant en compte le potentiel de développement des filières agro-sylvo-pastorales et les opportunités économiques pour les jeunes, le choix de la localisation de la phase pilote de ce projet s’est portée sur l’ouest de la Côte d’Ivoire, dans les communes de Man, Logoualé, Danané, Bioukouma, Sangouiné et Bin-houyé.

Enfin, avec les équipes de la Grainothèque, Daniel Oulaï met en place, avec le soutien de la Fondation Orange un FabLab consacrée à l’innovation agricole, le premier laboratoire de recherche ouvert pour l’agriculture paysanne en Côte-d’Ivoire. C’est une initiative citoyenne qui met à disposition des petits producteurs isolés en zone rurale, des outils de recherche et de prototypage collectif pour transmettre d’importantes compétences scientifiques pratiques en agriculture et en agro-alimentaire.

La crise sanitaire du COVDI19 a eu un impact sur les activités de la Grainothèque ce qui a entraîné la fermeture de leur boutique dans la capitale pendant 3 mois et la rupture de stock des aliments à destination du bétail de la ferme.  

Cette crise impose de réinventer les filières et de les rendre plus inclusives et intégrées et a permis de mettre en évidence les secteurs prioritaires de l’agriculture qui nécessitent d’être aidés.