Pamela Nkeng, la nouvelle actrice du Génie Civil et du BTP au Cameroun

Douala, 15 décembre 2017, il est 12h30 et Pamela Nkeng m’a donné rendez-vous à Bali, quartier populaire de la ville. Elle souhaite célébrer l’ouverture récente d’un restaurant, « Café Rouge » qu’elle a imaginé du début à la fin. « J’ai pensé à tout de l’aménagement, à la décoration, aux couleurs. Je suis heureuse de voir ce que sont devenus les plans 3D que je réalisais à mon bureau » raconte-t-elle.

En effet, elle peut être fière, le lieu est génial et la nourriture excellente.

Après l’obtention de son baccalauréat au lycée Joss de Douala, elle s’envole pour Lille où elle suivra des études en architecture et Génie Civil. Petite, elle accompagnait son père sur des chantiers. Cette voie était donc une évidence car elle a grandi aux côtés d’architectes et d’ouvriers. Une fois ses diplômes obtenus, elle a commencé à travailler pour la ville dans un programme d’amélioration de l’habitat. Cependant elle avoue qu’il n’était pas question de s’y établir car l’idée d’un retour au Cameroun était présente.

 

En aout 2012, la voilà dans un vol d’Air France, direction Yaoundé. Voici plus de 5 années que Pamela Nkeng est rentrée au pays diriger l’entreprise familial Bak’s Engineering. Une société spécialisée dans le Génie civil et le BTP.  Comme de plus en plus de jeunes diplômés africains de la diaspora, Pamela Nkeng a fait le pari de rentrer dans son pays d’origine. « D’un ordre général le retour n’est pas toujours simple car nous devons nous réadapter à notre environnement. Et quand vous venez souvent de l’extérieur, on attend encore plus de vous, on vous met à l’épreuve pour voir si vous pouvez tenir. Professionnellement, je dois reconnaître qu’il n’est pas toujours évident de s’imposer dans un milieu, comme le Génie civil, dominé par les hommes. C’est encore plus éprouvant quand vous êtes jeunes. Votre point de vue est toujours contesté, votre autorité mise en cause et j’en passe. Vous êtes souvent obligés de monter le ton » ; raconte-t-elle.

Tout ceci ne l’a pas découragé, bien au contraire, elle y a plutôt trouvé de la motivation. Elle a donc enchainé les appels d’offre jusqu’au premier grand succès : la réalisation d’une station-service de l’entreprise Tradex spécialisée dans la commercialisation de produits pétroliers au Cameroun. En près de 8 mois, elle a livré le travail avec beaucoup de fierté. Ensuite, elle a réalisé des magasins pour le géant de la téléphonie Huawei. « J’aime aussi réaliser les maisons, immeubles des particuliers et de plus petits projets car on est plus proche des personnes. On peut répondre encore plus précisément à leurs attentes et besoins » ; ajoute Pamela Nkeng.

 

Au Cameroun, l’activité de Génie civil se déroule majoritairement entre le mois de décembre et juin car le temps est plus propice (saison sèche). Les équipes fonctionnent moins au ralenti contrairement à la saison des pluies où l’on doit souvent s‘arrêter à cause des fortes pluies : « C’est pour cette raison que j’ai développé mon activité d’architecte d’intérieur. Cela me permet d’être activité toute l’année. Les 6 mois de la saison sèche, je suis en extérieur et les 6 autres mois (saison des pluies) je suis en intérieur pour repenser les aménagements ». 

« J’ai beau arriver pour de la décoration d’intérieur, mon regard de génie civil m’aide toujours à m’assurer de la bonne réalisation et finition des travaux. Et cela rassure beaucoup mes clients. Sachant que nombreux ne connaissent pas bien ce métier » remarque Pamela Nkeng.

Il est 15h, nous venons de terminer nos assiettes, Pamela doit courir, elle a rendez-vous avec un client qui souhaite construire un immeuble à Yaoundé. La conversation, bien qu’intéressante, doit s’arrêter et comme toujours l’écouter me donne envie de croire, de rêver et de réussir.

Pamela Nkeng est l’image de cette fameuse phrase « WE CAN DO IT ». Je ne sais pas comment son année 2018 sera mais à la voir, à l’écouter, on a juste une envie, lui dire FONCE, tu es une gagnante. Elle nous invite à croire en nous, en notre potentiel et à nous réaliser.