Marc Arthur Zang, l’ingénieur qui a mis le Cameroun sur la carte de l’innovation avec son invention : le Cardiopad



Je me souviens encore du jour où j’ai découvert le travail incroyable de Marc Arthur Zang, l’entrepreneur derrière le CardioPad (Himore Medical). C’était il y a trois ans, j’étais journaliste au journal Le Monde et j’avais reçu le dossier de presse du prix Rolex pour son édition de 2014. Je me revois sauter sur ma chaise à la découverte du nom d’un des cinq lauréats : Arthur Zang. Un sentiment de fierté m’a envahie. J’étais heureuse de voir un gars du mboa – pays – mettre le Cameroun sur la carte de l’innovation.

Le Cardiopad est une tablette qui permet de mesurer les données physiologiques du cœur puis de les transmettre à un cardiologue

Le Cardiopad est une tablette qui permet de mesurer les données physiologiques du cœur puis de les transmettre à un cardiologue. Son utilisation ne demande pas une formation particulière ainsi, même une personne sommairement formée a la possibilité de manier le Cardiopad. C’est une invention très utile au Cameroun où il y a environ 50 cardiologues pour 24 millions d’habitants.

En échangeant avec les anciens camarades de Marc Arthur Zang, ceux de Polytechnique de Yaoundé où il a validé son diplôme d’ingénieur en informatique, conception et génie logiciel, je me rends compte qu’il était prédestiné à faire parler de lui dans le monde de la science et de l’innovation.

Aujourd’hui plus que jamais, en marchant dans les villes de Douala, Kribi, Bafoussam et même Yaoundé, on observe de plus en plus de personnes courir et prendre soin d’elles.

Pourquoi ? Tout simplement parce que les décès liés aux maladies cardiovasculaires ne cessent d’augmenter. Cela est dû à la transition économique, l’urbanisation, l’industrialisation et la mondialisation. Ces facteurs entraînent des modifications des modes de vie qui favorisent les cardiopathies.

Le Cardiopad, une réponse parfaite au problème

On retrouve dans les facteurs de risque le tabagisme, le manque d’exercice physique et la mauvaise alimentation. En discutant avec les professionnels du secteur et en écoutant Marc Arthur Zang, on se rend compte que l’une des raisons de l’augmentation des MCV (Maladies Cardiovasculaires) à travers le monde est l’augmentation du nombre de personnes âgées. Comme les autres maladies non transmissibles, les MCV ne reçoivent pas toujours l’attention qu’elles méritent.

En conséquence, les soins cliniques des MCV sont coûteux et prolongés. Ces dépenses directes détournent la plupart des ménages sur les soins médicaux. Le Cardiopad est donc une réponse parfaite au problème.

« Il fallait trouver une solution »

C’est en 2009 lors de son stage de fin d’études dans le service de cardiologie du professeur Samuel Kingue, à l’hôpital général de Yaoundé, que l’idée du Cardiopad est née. Le professeur lui explique la difficulté de son service à suivre les patients vivants dans les zones éloignées du pays. Et comme Marc Arthur Zang aime le dire : « Il fallait trouver une solution. » Conscient du travail nécessaire, il décide de se former en ligne grâce au MOOC (Massiv Open Online Course) sur le site de l’Indian Institute of Technology. Huit années plus tard, il a gagné plusieurs prix dont le Africa Prize et son invention est certifiée et déjà commercialisée au Cameroun.

Marc Arthur Zang est pour moi l’un des entrepreneurs les plus inspirants de sa génération

Si vous rencontrez, comme moi, Marc Arthur Zang, une citation de Étienne François de Vernage vous viendra à l’esprit : « Rien n’est plus capable d’attirer l’estime et l’approbation des hommes qu’un grand mérite accompagné d’humilité et de modestie. » Marc Arthur Zang est pour moi l’un des entrepreneurs les plus inspirants de sa génération, malgré sa timidité et sa discrétion. Son travail, ses actions sur le terrain sont sources de motivation pour la jeunesse camerounaise. Il ne compte pas s’arrêter au Cameroun et il a raison, le monde lui appartient.

 

Diane Audrey Ngako