Emmanuel Henao, ce passionné qui fait vivre le rugby aux enfants

Intuitif, humain et confiant…Ces trois qualités définissent bien Emmanuel Henao, 45 ans, entrepreneur, coach et passionné de rugby. Les fondements et les valeurs positives de ce sport collectif coulent dans les veines de ce mari et père de famille de 4 enfants.

Il a commencé le rugby alors qu’il était encore un petit garçon. « J’étais calme et attentionné mais je pense que j’ai toujours aimé cet esprit de groupe et de combat collectif. Je ne suis pas bagarreur. », dit-il. Et pourtant il a toujours pris un immense plaisir à plaquer, à venir au soutien de ses co-équipiers et à pousser avec eux. Emmanuel Henao a ensuite joué en pension et à l’université. « En raison de nombreux déménagements, je n’ai jamais pu pratiquer mon sport au même endroit dans la durée. Et finalement là où j’ai le plus joué, c’est au Sénégal avec le club des SenfoutleScore, pendant 6 saisons », ajoute-t-il.

C’est d’ailleurs dans ce pays qu’il a développé un véritable esprit de club, avec une communauté de passionnés, une école de rugby, une équipe sénior, une équipe vétéran, des sorties et des tournois. En somme, tout ce qui construit un club. « L’un des moments que je préfère dans ce sport, c’est au coup de sifflet final, les joueurs se sont rentrés dedans pendant 80mn, et ils se congratulent et se reconnaissent dans l’effort et la dureté du combat. »

Installé depuis janvier 2015 à Abidjan (Côte d’Ivoire), Emmanuel a créé le CRAC (Cocody Rugby Abidjan Club) pour faire vivre sa passion à ses enfants et à ceux des autres. Il entraîne des enfants de 6 à 18 ans. Les parents ne sont pas forcément des passionnés de rugby mais l’accueil de nouveaux joueurs fonctionne principalement par le bouche-à-oreille.

 « Je suis arrivé en janvier 2015. J’ai cherché un terrain. Et en avril 2015 nous organisions le 1e entraînement. 2 papas coachs et 6 enfants. A la rentrée 2017-2018, nous avions inscrit plus de 140 enfants. » Les entraînements ont lieu au Lycée Classique de Cocody, le vendredi de 17h00 à 18h30.

Après 7 ans passés au Sénégal et après avoir lancé sa start-up, la Côte d’Ivoire s’est imposée à Emmanuel Henao comme une évidence : un marché ouvert, une économie en pleine croissance, une culture de la diversité, une société vibrante. «Cela m’a semblé comme une étape incontournable. En quelques semaines j’étais installé et en activité. »

Cette facilité d’adaptation, il la tire certainement de son parcours professionnel assez éclectique. « J’ai travaillé dans les médias et la communication en Angleterre et dans le monde. J’ai été consultant international auprès de cabinets comme PWC et d’organisations comme la Commission européenne. J’ai travaillé dans l’univers de l’humanitaire en Afrique. » Emmanuel a par ailleurs créé une start-up, un réseau social professionnel. Il a aussi développé l’initiative Jokkolabs en Côte d’ivoire, et aujourd’hui il développe et dirige deux sociétés : NoosAfrica, entreprise de relations publiques et Smart Metrix, entreprise de conseil et de coaching stratégique.

On le constate : Emmanuel Henao évolue dans des métiers où le contact avec l’humain et le développement des autres fait partie intégrante du système. Les magnifiques valeurs véhiculées par le rugby que sont la cohésion, la solidarité, le courage, le respect, l’amitié, l’engagement, la volonté et la détermination… rejoignent celles des activités professionnelles dans lesquelles il évolue. « Une valeur forte que j’aime est la vérité de la relation aux autres. Tu ne peux ni tricher, ni te cacher sur un terrain de rugby. »

Avec son club de rugby, le CRAC, Emmanuel a une vision très claire. Il veut développer un esprit associatif car il croit fortement aux vertus de l’engagement et du service. « Les enfants sont confrontés à des systèmes éducatifs familiaux et scolaires…l’éducation par l’engagement et l’adhésion à une communauté, à travers un club associatif est complémentaire. La relation entre adultes et entre enfants est nourrie par une pratique commune, par un intérêt partagé pour le rugby dans un esprit de volontariat et de bénévolat. Le monde actuel est très « monétisé » et cela affecte grandement les relations entre tous. Par ailleurs, le sport de haut niveau, dans le monde entier, repose d’abord sur le sport amateur, la formation, sur l’esprit de club et de bénévolat. Créer un club pour des enfants, c’est investir pour le sport de haut niveau en Côte d’Ivoire et en Afrique. »

Emmanuel peut déjà être fier de ce qu’il a accompli avec son club depuis quelques années. « Plus que des trophées, notre plus grand succès est d’avoir contribué à relancer la dynamique de formation et de compétition des écoles de rugby en Côte d’Ivoire. », se réjouit-il.

Cette année, il a organisé la 3è édition du Tournoi du CRAC, qui a regroupé 650 enfants en provenance de toute la Côte d’Ivoire, et qui est le seul tournoi national pour les écoles de rugby.

Pour jouer au rugby il faut du matériel technique (ballons, plots, sac de placage…) ainsi qu’un terrain qui permet de plaquer et de rouler au sol. Pour Emmanuel Henao, le plus grand challenge en Côte d’Ivoire est l’infrastructure terrain. C’est un véritable sujet de politique publique. « Le rugby en Côte d’Ivoire vit un cycle vertueux. Le niveau reste faible, tant sur le plan du jeu que de la formation et de la gestion de la discipline. Mais des efforts sont faits. Tant que les décideurs politiques ne donneront pas les moyens au sport de se développer grâce à des espaces adéquats et aménagés, nous passerons à côté d’un immense potentiel. »

Malgré cet état des lieux peu reluisant, Emmanuel Henao confirme que ses relations sont bonnes avec la FIR (Fédération Ivoirienne de Rugby). « Malheureusement, le temps nous manque pour mieux aller à la rencontre des autres clubs et des autres entraineurs. »

Emmanuel Henao a de grandes ambitions. Parmi les projets qu’il compte lancer cette année, il y a la Smart Sports Agency, une agence sportive qui aura pour vocation d’accompagner des projets de promotion de la pratique sportive, amateur et élite, ainsi que de coacher des acteurs du sport (dirigeants, managers et sportifs) pour les aider à mieux performer. « La Smart Sports Agency va également réfléchir à la chaine de valeur du sport en Afrique et à la notion d’entrepreneuriat dans le sport. », affirme-t-il.

Pour finir, il souhaite développer une plateforme digitale intitulée « Les Faiseurs de Sport » qui recensera toutes les personnes actives dans l’organisation de la pratique sportive, sous forme de témoignages et portraits. « Nous voulons montrer aux décideurs politiques que s’ils le souhaitent vraiment, les ressources humaines et les passionnés sont bien là pour faire avancer la cause du sport. », conclut-il.

« Sois le changement que tu veux voir dans le monde » Emmanuel Henao, l’entrepreneur-rugbyman, a définitivement fait sien cette citation de Ghandi.