Arielle Kitio Tsamo, la reine du code au Cameroun

J’ai rencontré Arielle Kitio Tsamo pour la première fois à Marrakech, en septembre 2018 lors de la seconde édition de Women in Africa. Elle y représentait le Cameroun. À 26 ans, cette jeune entrepreneure doctorante en génie logiciel est en voie de changer notre manière d’appréhender les nouvelles technologies au Cameroun avec sa start-up Caysti lancée officiellement en février 2017. Par ailleurs, elle est l’ambassadrice du Next Einstein Forum.

Arielle et moi n’avions jamais eu l’occasion de nous croiser dans les rues de Douala ou Yaoundé. Notre rencontre au Maroc était l’occasion pour moi d’en savoir plus sur son entreprise et comprendre ce qui l’animait. Dans les médias, on voit beaucoup d’hommes et peu de femmes qui ont des entreprises dans la Tech. Dans notre imaginaire, ce secteur reste réservé aux hommes. Arielle Kitio Tsamo vient nous rappeler que la Tech n’a ni de couleur, ni de sexe.  Aujourd’hui, je souhaitais vous la présenter. Rencontre.

CAYSTI veut dire Cameroon Youth School Tech Incubator. C’est un centre d’innovation technologique adressé aux jeunes de 10 à 19 ans. Aujourd’hui, la révolution numérique offre la possibilité d’effacer les inégalités et de construire des projets d’avenir. “Avec CAYSTI, nous souhaitons transmettre la passion des nouvelles technologies aux jeunes afin qu’ils puissent les utiliser pour trouver des solutions aux problèmes de notre société…”, explique-t-elle. Pour Arielle, l’inclusion numérique constitue l’un des leviers égalitaires de notre ère car elle peut rendre toutes les races, les sexes et les langues égaux. Dans un monde qui va vite, il est essentiel d’insuffler la passion de la science et de la technologie au plus grand nombre pour que les minorités ne soient pas en marge de ces opportunités. “Chez CAYSTI nous sommes centrés sur l’utilisateur et non orienté technologie. Notre curriculum  est personnalisé et en phase avec les besoins  de l’apprenant. L’idée est de savoir ce que chaque enfant aime et n’aime pas.” ajoute-t-elle.

Arielle Kitio Tsamo veut rendre le digital au Cameroun et en Afrique plus inclusif en s’assurant de ne pas mettre de côté les femmes et les langues des différentes minorités ethniques. A ce jour, l’entreprise a quatre activités principales :

– Coding Trainings : Via des formations pratiques régulières et personnalisées basées sur les approches de pensée critique, problem-solving, CAYSTI donne à ses apprenants de réelles compétences en programmation créative, en robotique et en gestion de projets.

– AI – Challenge : Il s’agit d’une activité tripartite de créativité au cours de laquelle les enfants de 8 à 15 ans, leurs familles et les responsables éducatifs démystifient les concepts technologiques et apprennent à utiliser les outils de l’Intelligence artificielle pour résoudre les problèmes réels ;

– Orientation et Mentorat : Avec un système de mentorat personnalisé et les outils de réalité virtuelle en support, CAYSTI crée des opportunités, des attitudes positives et de leadership qui permettent à leurs étudiants de s’engager et à exceller dans les filières de sciences et de technologies ainsi que se distinguer dans des compétitions locales et internationales.

Leur principal produit, ce pour lequel, ils sont reconnus est abcCode (l’Art de Booster la Créativité). C’est le tout premier environnement de programmation en langue dite vernaculaire. C’est un logiciel de codage ludique et intuitif reposant sur un programme pédagogique personnalisé et centré sur l’apprenant qui développent la créativité et initient aisément tout enfant à la programmation créative. Un enfant qui a un ordinateur à la maison peut l’utiliser.

Tout au long, Arielle Kitio Tsamo tient et tend à toujours souligner que derrière son entreprise, il y a tout une équipe. Ensemble, ils se fixent comme objectif de former 100 000 jeunes d’ici à 2020.

Bien entendu, les défis sont toujours les mêmes : l’état d’esprit des enfants, parents, et du système éducatif qui ne peinent à comprendre la démarche de leur entreprise et qui ne voient pas toujours l’intérêt d’avoir une éducation adaptée à l’enfant. Cependant en deux années, ils commencent à essayer de comprendre l’immensité des opportunités que représentent les nouvelles technologies pour l’essor socio-économique de notre continent.

Les challenges font partie intégrante de la vie d’un entrepreneur.  Arielle Kitio Tsamo en est consciente et aux jeunes qui souhaitent être et faire comme elle, 4 secrets : la Passion, le Partage, la Persévérance, la Positivité, les People.