A la rencontre de Mélanie N’Guessan, jeune ivoirienne qui entraîne une équipe de football féminin

Je soutiens une initiative ivoirienne du nom de « She is The Code » dont l’objectif est de former aux TIC et insérer dans le monde professionnel, 50.000 jeunes filles âgées de 18 à 35 ans provenant de 15 pays d’Afrique. C’est au cours d’une de mes prises de parole de coaching à la 3ème promotion de ce programme, que j’ai fait la connaissance de Mélanie N’Guessan, la trentaine et titulaire d’un BAC+4 en philosophie.

Après mon talk, elle s’est rapprochée de moi pour me parler de sa passion qui n’a rien à voir avec le monde des ordinateurs, du code ou de la communication digitale. Il s’agit du football. Oui le football. Mélanie est la secrétaire générale de la Jeunesse Football Club de Marcory (JFCM). Mon âme d’activiste pour la promotion des femmes africaines, a tout de suite bondi. J’ai donc voulu en savoir plus sur elle et son amour pour ce sport « soit disant réservé aux hommes ». Ceci nous a mené à une discussion très intéressante. « J’ai commencé le foot au quartier comme tout le monde. Ce sont mes frères qui m’ont inculqué la passion du foot», annonce-t-elle. Mélanie a en effet eu le soutien de sa famille depuis le début. « A ce niveau, je n’ai pas eu de soucis car tout le monde m’a soutenu dans la mesure où j’étais très bonne élève. »                                                                                                                                                                        

Elle a tout de suite ensuite intégré le centre de formation de la JUVENTUS DE YOPOUGON (club féminin). Après sa formation, elle y a joué une saison. Elle a ensuite continué à pratiquer à la JEANNE D’ARC DE TREICHVILLE durant quelques saisons avant d’arrêter sa carrière à la suite d‘une blessure au genou.

Aujourd’hui, avec la discipline qui caractérise son caractère depuis son enfance, elle encadre de jeunes footballeuses dans son club. « Ce sont les centres de formations masculins qui nous envoient souvent les filles, certaines viennent avec leur parents et d’autres par le biais de leur camarades. » Mais ce n’est pas toujours évident pour elle et son club, car ils ne bénéficient pas de financement. « On se débrouille comme on peut pour pouvoir nous entraîner. » Etant donné que ses joueuses vont à l’école, les entraînements se font les jours où elles n’ont pas cours.

Mais la pratique du football féminin n’est pas encore bien acceptée dans nos pays d’Afrique de l’ouest, encore très conservateurs. Mélanie pense avoir des réponses à cela : « Selon moi si le football féminin n’est pas bien accepté, c’est parce que les gens ont beaucoup de préjugés. Les gens racontent pas mal de choses sur ces femmes sans même les connaitre. C’est surtout à cause du manque d’information. »

Mais ces difficultés ne constituent pas des freins pour Mélanie qui ne ménage pas ses efforts pour faire grandir son club. Elle peut compter sur le soutien de ces jeunes filles à qui  elle permet de vivre leur rêve : jouer librement au football. « Toutes ces filles sont une source d’inspiration pour moi dans la mesure où elles font des sacrifices énormes pour  venir jouer », dit-elle avec assurance.

Mais parmi les joueuses ivoiriennes qui l’inspirent le plus, il y a l’internationale N’Guessan Koko. Selon notre passionnée de football, elle est l’une des meilleures joueuses du FC BARCELONE en Espagne. « Mais, elle fait preuve d’une humilité énorme et surtout elle a la tête sur les épaules », ajoute-t-elle.

Comme son idole, Mélanie est une leader d’opinion et compte réaliser ses rêves tout en gardant les pieds sur terre. Je vous avais parlé au début de cet article du programme de formation « She is The Code » auquel Mélanie participe… Eh bien, elle compte bien allier sa passion à sa nouvelle formation dans les TICs pour en faire un atout de poids.  « She is The Code est un programme magnifique qui  va au-delà de l’apprentissage de l’outil informatique, pour moi c’est une école de la vie. Ce que j’attends de ce programme c’est qu’il ouvre les portes du travail à toutes ces femmes. Mon projet c’est de professionnaliser le foot féminin à travers les Nouvelles Technologies ».

Mélanie a souhaité terminer notre échange en partageant ce message aux jeunes femmes qui liront cet article : « Mon conseil, c’est de leur dire d’allier le sport et les études de sorte à ce qu’à la fin de leur carrière, elles puissent s’insérer aisément dans la vie active. Enfin, j’aimerai leur dire de croire en leur rêves et de se donner les moyens de les réaliser. »

Go girls !